Justifications de nos calculs

COMMENT AVONS-NOUS OBTENU CES RÉSULTATS ?

 

Les pertes de tonnages liées à la dégradation naturelle et biologique pendant le process : plus clairement, il s’agit de l’évaporation lié au processus de stabilisation (processus naturel d’activation bactérienne par aération forcée) de la fraction fine et humide des ordures ménagères résiduelles. (fraction criblée, inférieure à 80 ou 100 mm).

 

 

Il s’agit donc d’un gain de poids qui vient s’additionner à la valorisation matière. Mais les pourcentages retenus par le Plan correspondent pour les 2 scénarii en 2027 et en 2033 à 22,5 % de la masse des ordures ménagères résiduelles, alors qu’en 2023 l’Observatoire Régional des  Déchets (ODEM CORSICA 2023 , page 12) indique que la poubelle résiduelle ne contient plus que 25 % de déchets humides .

 

 

Ce chiffre de 22,5 % de diminution de poids des OMR par « dégradation naturelle et biologiques » est techniquement strictement impossible et gonfle artificiellement le pourcentage de valorisation.  Elle revient à considérer que 90 % de la fraction humide disparait par stabilisation !

 

 

Actuellement, la matière organique représente 25% du gisement des OMR. En 2033, après un travail de mise en place des collectes séparatives des biodéchets et de compostage domestique, il restera moins de 10 % de déchets humides dans les ordures ménagères résiduelles. La perte en eau lors du processus de stabilisation effectuée dans les règles de l’art est au maximum de 40 %, soit en 2033…..4 % au maximum des Ordures Ménagères Résiduelles…..et non 22,5 % comme dans l’option retenue dans le Plan. La différence porte selon les scénarios sur 7800 à 12200 tonnes, ce qui fausse le résultat global de valorisation de 2 à 2,5 % selon les sécénario…

 

 

–        Les mâchefers représentent en poids 20 à 25 % des CSR brulés. Ce sont les données normales exposées dans le Plan et nous les approuvons. Mais les tableaux de bilan matière des pages 145 à 148 retiennent une taux de 12 % de mâchefers ce qui a pour effet de fausser très fortement l’ensemble des résultats de valorisation et d’enfouissement

 

 

–        Les mêmes mâchefers sont classés à 100 % en valorisation matière dans les tableaux des pages 145 à 148. Or la filière française des mâchefers envoie en centre d’enfouissement 1/3 de sa production car des nombreux lots sont chimiquement non conformes. En Corse, en l’absence d’études  et d’une probabilité démontrée par le Plan d’une possible réutilisation des mâchefers, le principe de précaution veut que l’on retienne la solution de diriger 100 % des mâchefers en Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND)

 

 

–        La Loi impose pour principe de calcul de valorisation matière d’exclure les produits dangereux et les inertes du gisement. Or les bilans matière des pages 145 à 148 renvoient et comptabilisent en valorisation plus de 400 000 tonnes d’inertes. Les bilans matière s’en trouvent complètement faussés.

 

 

–        La filière déchets verts imputée aux déchets ménagers et assimilés , par définition  valorisés à 100 %, est surévaluée : 20800 à 22500 tonnes. Aujourd’hui cette filière collecte 10337 tonnes/an en déchetteries (ODEM Corsica 2023 page 11) et bien souvent les déchets verts des entreprises sont comptabilisés avec les tonnages des déchets verts des ménages. Le Syvadec mène d’ailleurs une politique de mise en place d’un tarif dissuasif pour les entreprises afin de les inciter à évacuer les déchets verts en direction des filières privées.

 

 

On voit mal comment et pourquoi d’ici 2027 la quantité de déchets verts pourrait doubler en Corse…

 

 

La filière totale déchets verts des ménages + déchets verts des entreprises est évaluée au total à 46 000 tonnes dans le Plan,  soit 4,5 fois ce qui est collecté en déchetterie aujourd’hui. Cette hypothèse est irréaliste. Il convient de retenir un tonnage global de moitié, soit 33 000 tonnes/an (10 400 tonnes pour les ménages et 22600 tonnes pour les entreprises).

 

 

NOTRE AVIS

Personne n’a encore étudié en Corse la faisabilité des deux incinérateurs prévus au Projet de Plan Territorial de Prévention et de Gestion des Déchets… !

Donnez votre avis

Le meilleur moyen de nous aider à faire changer les choses, c’est de donner votre avis sur le registre d’enquête publique  !

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

S'ENGAGER !

Votre voix compte, et il est temps de la faire entendre. Nous vous invitons à participer à l’enquête publique pour contribuer à façonner un avenir meilleur pour notre communauté. Votre implication dans l’Enquête Publique est vitale pour l’avenir de la Corse. Rejoignez-nous pour faire entendre votre voix et protéger notre environnement.