CONTEXTE MAFIEUX

En corse, le secteur des déchets est particulièrement soumis à l’emprise mafieuse.

La privatisation totale de l’économie des déchets favorise l’infiltration mafieuse. Le tout, au détriment de l’intérêt général de la Corse.

RAPPEL DES FAITS

Des faits graves et répétés

Quelques éléments suffisent à se convaincre de la pression mafieuse dans ce secteur :

  • Entre 2017 et 2023, au moins 11 incendies criminels ont ciblé des équipements de l’industrie des déchets sur notre île, laissant supposer l’existence de rackets et de pressions.
  • La société AM Environnement a été touchée par au moins 6 incendies. Cette société est associée au groupement qui a remporté l’appel à projet pour l’usine de Monte.
  • Le maire de Monte disait dans une interview à Via Stella en janvier 2022 : “En Corse, on a déjà tué des gens qui cherchaient à trouver des solutions pour les déchets !”
  • Et en effet, entre 2009 et 2013, au moins quatre assassinats seraient liés à des rivalités pour la prise de contrôle de marchés des déchets.
  • Selon l’Autorité de la concurrence et la Chambre régionale des Comptes, les marchés de la gestion, du traitement et du transport des déchets souffrent d’un déficit de concurrence qui pourrait être dû à des infléchissements volontaires des règles du marché par les entreprises spécialisées dans les services précités.
  • Le journal Le Monde révélait en 2021 des extraits d’un rapport de la JIRS selon lequel “la mafia corse est associée à la gestion des déchets sur l’île”.

Les alertes des collectifs anti-mafia et les solutions :

Les collectifs anti-mafia ont alerté à de nombreuses reprises la Collectivité de Corse et les services de l’État. En vain !

Pour que les déchets ne soient plus une pompe à argent pour la mafia, il faudrait, a minima :

  • Mettre en place une réelle gestion publique (via par exemple des régies publiques, comme cela est le plus fréquent sur le continent) en décrivant précisément son fonctionnement dans le Plan ;
  • Plafonner les coûts de transport et de traitement a priori ;
  • Séparer les marchés (construction, traitement, transport) pour éviter la consolidation de la situation oligopolistique.

Le plan actuel fait tout l’inverse !

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

NOUS AIDER !

Votre soutien financier est crucial pour diffuser nos actions, financer ce superbe site, organiser des campagnes d’information…